Ainsi certains journalistes, rassurez-vous il y en a bien d'autres, considèrent que les Grandes Orientations de Politiques Economiques (GOPE) définies à Bruxelles ne seraient que des orientations, suggestions et qu'elles n'auraient aucun caractère obligatoire. Ces textes ont été mis en avant par François Asselineau lors de la campagne présidentielle et notamment lors du seul débat à onze du 4 avril 2017. Pour les crédules qui croient encore les allégations de ces "sceptiques" voici une vidéo édifiante. Ce n'est pas une vidéo de l'UPR mais de France 5.

GOPE : des sanctions pour de simples recommandations?

Il est grand temps de rétablir dans notre constitution le "crime de Haute trahison du Président de la République" et de "complot contre la sûreté de l’État".

Par ailleurs vous trouverez à cette adresse un document extrêmement audacieux de la Commission européenne: http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/recommendations_2011/swp_france_fr.pdf . Il y est dit dans son point 1 de l'introduction : La France a été relativement moins touchée par la crise économique et financière que les autres États membres de l'Union européenne, l'ampleur de ses stabilisateurs économiques ayant soutenu le revenu disponible des ménages. La consommation privée ne s'est donc pas contractée. Si l'économie française a relativement bien résisté, c'est aussi en raison de son degré d'ouverture moins important au commerce mondial; elle a ainsi été protégée dans une certaine mesure des effets de son effondrement durant la récession. Elle reconnait dans ce texte à la fois une certaine efficacité de notre modèle social basé sur la solidarité mais aussi les bienfaits d'une relative retenue quant à l'ouverture économique dérèglementée pourtant prônée par cette même commission. Allez comprendre !